lundi 21 janvier 2008

Marc Touati : l'immobilier monte 4 fois plus vite que le PIB

source : journaldunet.com

J'ai lancé l'idée d'une bulle immobilière il y a environ deux ans. Aujourd'hui, je n'ai pas changé d'avis. La caractéristique d'une bulle, c'est une hausse spectaculaire des prix beaucoup plus rapide que la valeur réelle de l'immobilier. Le plus difficile reste de trouver comment mesurer cette valeur réelle pour l'immobilier. J'ai opté pour le PIB en valeur. Entre 1984 et 1990, lors de la précédente bulle immobilière le prix de l'immobilier a augmenté de 200%, le PIB de 65%. La hausse était 3 fois plus rapide ! Sept ans plus tard, la bulle avait éclaté et les deux courbes s'étaient rejointes. Mais aujourd'hui, l'immobilier grimpe 4 fois plus vite que le PIB. La bulle est donc encore plus importante qu'il y a quinze ans ! En plus, contrairement au début des années 1990, la hausse n'est pas nourrie par les marchands de biens ou les banques. C'est la classe moyenne qui supporte le risque. Si la bulle éclate, il y a un risque récessif majeur.

En achetant aujourd'hui un bien immobilier, il ne faut pas espérer réaliser une plus-value à court terme. Si je décidais de vendre mon appartement aujourd'hui, je placerais mon argent à 5% et, en attendant que les prix baissent, je préférerais louer. A mon avis, ce n'est pas vraiment le moment d'acheter, la situation n'est pas stable, il existe un risque de moins-value.

Aucun commentaire: