samedi 23 février 2008

Capital spécial immobilier

Krach immobilier à Toulouse : est-ce possible ?

Cela est tout à fait possible, Toulouse est une ville très attractive, peut-être trop attractive !

vendredi 15 février 2008

Les délais s'allongent... augmentation du stock

Les délais de vente ralentissent... et la bulle passe !

Le blog de la bulle immobilière !

Vous voulez suivre la tendance du marché immobilier, ce site est fait pour vous. Il est mis à jour régulièrement et contient pleins d'article et quelques analyses intéressantes. Alors venez le découvrir. Mon immobilier

http://monimmobilier.blog.capital.fr

jeudi 14 février 2008

Indice des loyers : 1,36% d'augementation au 4ème trimestre

L'indice des loyers a augmenté de 1,36% au 4ème trimestre
L'indice des loyers a augmenté de 1,36%. Nicolas Sarkozy aura donc du mal à maintenir son pour voir d'achat. Espérons que le nouveau mode de calcul de l'indice des loyers soit plus performant !

indice des loyers : voir l'article en détail...

samedi 9 février 2008

Quel impact du maintien des taux ?

A l'occasion de sa réunion de politique monétaire jeudi 7 février, la Banque centrale européenne asans surprise laissé inchangés ses taux directeurs à 4%, leur niveaudepuis juin.
Le marché tablait sur un statu quo. D'après les économistes, la baisse des taux n'interviendra pas avant le 2e trimestre, sans doute aprèsmars, à l'occasion des nouvelles projections de croissance etd'inflation.
La Banque d'Angleterre (BOE), qui se réunissait aussi ce jeudi, a elleréduit son principal taux d'un quart de point, à 5,25%, comme anticipé.

Le maintien des taux va accentuer les tensions sur l'immobilier. En effet, les taux actuels ne permettent pas aux ménages d'acheter en ne doutant pas d'avoir un taux intéressant. Les acheteurs sont déjà dans l'attente afin de voir venir comment va se dérouler la baisse de l'immobilier. Ils risquent d'avoir un avis plus tranché sur une position d'attente car les taux si ils n'évoulent pas à la baisse pour l'instant, baisseront certainement d'ici peu.

Mais attention cela n'enlève pas le fait que les banques se sont calmées par rapport aux prêts. Le temps du prêts zéro apport est fini totalement.

Par ailleurs, la BCE ne baissera jamais comme la fed ses taux car
la politique de Trichet est de limiter l'inflation.

jeudi 7 février 2008

US : baisse des promesses de vente

Encore une déception aux US avec la baisse de 1,5% des promesses de vente. La crise ne manquera pas de gagner l'Europe.

voir l'article...

La BCE a tranché, maintien des taux


Jean-Claude TRICHET l'a nnoncé, il maintiendra les taux malgré la conjoncture économique actuelle. Ainsi, il préfère lutter contre l'inflation plutôt que d'essayer de maintenir fictivement la croissance. L'immobilier risque avec le maintien des taux se retrouver avec des acheteurs encore plus réticents. Si chute il y a elle sera sûrement un peu plus brutale que prévue.

mercredi 6 février 2008

Une baisse de 3% pour HSBC


«En 2008, les prix immobiliers dans l'ancien devraient baisser de 3% à cause de la dégradation de la solvabilité des ménages de – 5,2% en 2007», indique HSBC. La banque pronostique aussi une nouvelle hausse des taux d’emprunt, qui explique, en partie, cette prévision de baisse des prix.
«Les taux d’emprunt fixes ont augmenté de 51 points de base de juin à novembre 2007 et la durée des prêts cesse de s’allonger, souligne la banque. Nous n’attendons toutefois pas de correction brutale pour l’instant. Les mesures proposées par la commission Attali pour la libération de la croissance ne sont pas de nature à inverser la tendance baissière selon nous.»

Voir la suite...

L'immobilier pourrait reculer selon les banques


D'après leschos.fr :

Dans le neuf comme dans l'ancien, les valeurs des logements pourraient légèrement reculer, d'après certains banquiers. En attendant, l'indice mensuel des prix immobiliers en Ile-de-France publié par les notaires a affiché une hausse de 2,2% en octobre dernier.

On a vraiement du mal à y comprendre quelque chose, un coup ça monte, un coup ça baisse. Je pense que certains sont encore en train de s'amuser avec les moutons que sont les acheteurs...

voir l'artilce complet...

mardi 5 février 2008

Baisse des ventes de logements occupés

Selon la vieimmo.com, le nombre de ventes est en baisse. On peut en tirer comme conclusion que les investisseurs ne vont plus sur ce marché. La confiance des investisseurs est en train de se perdre.
Les ventes de logements occupés diminuent, selon une étude publiée par Ad Valorem et le Conseil Supérieur du Notariat. « Elles ne représentent que 5% des transactions immobilières pour les trois premiers trimestre 2007, mais le marché reste actif », précise Me Pierre Bazaille, président de l'Institut Notarial de l'Immobilier. Paris est le seul secteur qui a connu une augmentation des ventes lot par lot, qui en 2006 représentaient 38% des ventes et en 2007 plus de 55%. D'autres villes de provinces dépassent le seuil des 15%:...

La récession de confirme aux USA



Aux Etats-Unis, l'indice non manufacturier de l'Institute for Supply Management (ISM) a fait état d'un indice de 41,9 en janvier contre 54,4 en décembre et 53,0 attendu. C'est sa baisse mensuelle la plus forte jamais enregistrée.

voir l'article complet...

lundi 4 février 2008

Retour au calme

A priori c'est le retour au calme sur le marché de l'immobilier. Après quelques mois de baisse, la progression du marché est maintenant nul sauf suelques cas particuliers. Mais est-ce que cela est durable ?

L'effet des difficultés d'accession aux prêts devrait commencer à peine à se faire sentir. Le nombre de ventes étant en recul une accalmie est donc tout à fait normal. Le plus dur reste à venir à mon humble avis.

voir l'article...

dimanche 3 février 2008

Décrypter la crise des subprimes

Les français et la propriété

La pierre reste une valeur sûre pour les Français. Si les motivations sont différentes, la finalité reste unique: devenir propriétaire, selon un sondage Empruntis avec Market Audit réalisé auprès de 2 000 internautes en janvier. Pour une part importante d'entre eux (23.5%), c'est l'arrivée d'un enfant qui les incitent à acheter. Les autres se disent prêts à acquérir un logement si les prix baissent (50%). A la troisième place de leurs motivations, arrive une rentrée d'argent inattendue et en quatrième position, une baisse des taux d'intérêt.


Sceptiques sur les mesures fiscales

Les mesures fiscales votées cet été en faveur de l'accession à la propriété semblent atteindre leur but, mais timidement. Ainsi, 15% des sondés déclarent avoir réalisé leur achat après le 6 mai 2007 suite à à la mesure de déduction des intérêts d'emprunt. Cependant, 47% des sondés ne croient pas en leur efficacité, lesquelles «n'aideront en rien les ménages modestes », selon l'étude Empruntis. Pour 21% d'entre eux, la difficulté à devenir propriétaire vient des prix de l'immobilier «de toutes façons trop élevés». Au mieux, pour 26% des personnes interrogées, ces mesures fiscales «donneront un coup de pouce». Mais seuls 5% des sondés estiment que «cela aidera réellement ceux qui ne pouvaient pas acheter auparavant.»


Crainte de «subprimes» à la française

La crise qui a secoué l'immobilier américain, avant de toucher les finances mondiales, n'a pas laissé les Français indifférents. Ils sont 63% à craindre que «ce phénomène se produise en France» tout en faisant le parallèle avec les emprunteurs ayant souscrit des crédits à taux variables. Paradoxalement, les personnes interrogées ne pensent pourtant pas que le marché immobilier va se retourner. Ils estiment (38%) qu'il va rester solide, et pensent en majorité (51%) que dans les cinq années à venir, l'immobilier va rester stable. Ils ne sont que 21% à croire à une baisse des prix.

Source Le Figaro.

samedi 2 février 2008

vendredi 1 février 2008

Le conseil des notaires : il faut attendre

Source : immonot.com

"De ces perspectives, tant au niveau du prix des logements que de l'activité, les notaires tirent les conclusions qui s'imposent. Ils plébiscitent la vente avant l'acquisition d'un bien immobilier. De plus en plus rares sont ceux (16 %) qui gardent des espoirs de hausse sur les biens qui leur sont confiés à la vente et, d'un mois sur l'autre, ils sont de plus en plus nombreux à penser que la baisse ne peut être temporaire. La surprise vient plutôt des conseils prodigués pour les transactions sur les terrains. La proportion des conseils à la vente (42 %) y est supérieure à celle des conseils d'achat (35 %). Cela ne s’était encore jamais produit tout au long de ces dix dernières années."

voir l'article...

La baisse pourrait se poursuivre jusqu'en 2010 !

"La baisse pourrait se poursuivre jusqu'en 2009 ou en 2010

Que va-t-il se passer au-delà de 2008 ? « L’étude des cycles précédents montre que les phases de ralentissement des prix (baisse du taux de croissance) se sont traduites par une phase de retour vers leur niveau tendanciel dans les trois années suivant le début du ralentissement », observe Mathilde Lemoine. « Par ailleurs, les phases de ralentissement des prix immobiliers durent en moyenne 4.5 années. Compte tenu de l’écart du niveau de prix à leur tendance historiquement élevé, le retour à la tendance nécessitera cette fois-ci une baisse des prix qui pourrait se poursuivre jusqu’en 2009 ou en 2010, la croissance des prix immobiliers ayant atteint un pic en 2005 ». Source : La baisse des prix immobiliers pourrait durer jusqu'en 2010


http://www.lavieimmo.com/actualite-immobilier-La_baisse_des_prix_immobiliers_pourrait_durer_jusqu_en_2010-00001019.html